EACH MONTH RECEIVE THE LATEST NEWS FROM LE MARAIS
Newsletter
SUBSCRIBE TO PARISMARAIS NEWSLETTER

RESEAUX SOCIAUX

 

Facebook

Les clefs d'Or

Les jardins du MaraisLes jardins du Marais

Le Marais est pourvu de nombreux squares et jardins où il est bon de se délasser après une promenade dans les rues du quartier. Chaque jardin est souvent lié à la présence d'un hôtel particulier à proximité, chargé d'histoire et de souvenirs. A chaque jardin du Marais son histoire, ses mythes, et c’est un véritable parcours culturel que de les visiter. Accordez-vous une pause verdoyante et laissez-vous envahir par le charme de ces petits paradis.

Jardin du musee Carnavalet

16 rue des Francs-Bourgeois 75003
Ouvert du Mardi au Dimanche de 10h à 17h30 

Ce jardin à la française composé d’une variété naine de buis taillés en broderie rappelle le temps de Madame de Sévigné et la mode des jardins « à la française ». L’hôtel particulier construit par Nicolas Dupuis puis modifié par la suite par François de Mansart reçut de nombreux locataire prestigieux. Madame de Sévigné de 1677 à 1696, l’école des Ponts et Chaussés notamment, avant d’être acheté par la ville de Paris en 1866. L’idée d’un musée éphémère apparut et une aile de l’hôtel en accueillit un sur l’Histoire de Paris. En 1897 le musée officiel de l’Histoire de Paris est inauguré par Felix Faure et Georges Cain en sera le conservateur. Aujourd’hui, c ‘est Jen Marc Léri qui en est le conservateur en chef. 

Jardin Albert-Schweitzer

5, rue des Nonnains d’Hyères 75004

À deux pas de la cité internationale des arts, ce jardin à la française crée en 1968 conserve l’esprit du Marais au XVIIème siècle. Il dispose d’une aire de jeu ombragée par des ifs et des peupliers. Il fut construit en l’hommage d’Albert-Schweitzer, médecin missionnaire et pris Nobel de la paix. 

Jardin Anne Frank

14 impasse Berthaud 75003
10h00-19h30 (hiver) 10h00-20h30 (été) 

Ce jardin somptueux rend hommage à Anne Frank, jeune fille d’Amsterdam, victime de la barbarie nazie. Il se compose de trois parties : la première est d’un style contemporain et abrite un greffon du marronnier que la jeune fille admirait de sa fenêtre. La partielle centrale existe depuis le XVIIème siècle et la troisième partie se compose d’un verger. Un endroit parfait pour passer une après-midi au beau milieu de ce décor sublime et pourquoi pas, en profiter pour aller faire un tour à la maison de la poupée, le musée avoisinant.

Jardin de l’hotel de Sens

7, rue des Nonnains d’Hyères 75004
8h30-19h30 (hiver) 9h00-20h30 (été) 

Ce charmant jardin à la française borde l’hôtel de Sens qui fut occupé de 1605 à 1606 par Marguerite de Valois, surnommée la reine Margot dont le mariage avec Henri IV fut déclaré nul par l’Eglise en 1599.
Il  est parfait pour faire une pause en contre-bas de la rue et y admirer les somptueuses créations florales.

Jardin Lamoignon

24, rue Pavée 75004
8h00-19h30

Ce jardin est bordé par les murs clairs de l’hôtel Lamoignon, de style Renaissance et édifié à partir de 1584 par Diane de France, fille du roi Henri II de France. Il fut racheté par la Mairie de Paris en 1928 et abrite depuis 1969 la bibliothèque historique de la ville de Paris qui fait face au musée Carnavalet.
Il semble que l’on s’arrête dans un petit jardin privé, idéal pour faire une pause au calme de la foule rencontrée rue des Franc-Bourgeois ! 

Jardins des Archives nationales

60, rue des Franc-Bourgeois 75003
8h-17h

Les jardins des Archives nationales offrent une traversée de l’Histoire au cœur du troisième arrondissement. 
Les Archives nationales, créées pendant la Révolution française, conservent les documents des différents régimes politiques qui se succédèrent du VII° siècle jusqu’à nos jours.

Des centaines de kilomètres d’archives sont aujourd’hui consultables (parchemins, papiers, microfilms, enregistrements sonores). Des documents clefs de l’Histoire y sont présents : les papyri mérovingiens, le procès des templiers, le journal de Louis XVI, le testament de Napoléon, le Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen etc.

À l’emplacement de l’hôtel de Soubise, des vestiges du XIV° siècle de la demeure d’Olivier de Clisson, connétable de France, nous sont restés - le portail et ses deux tourelles donnant sur la rue des Archives.

Devenu en 1553, l’hôtel de Guise, il fut le siège de la ligue catholique pendant les guerres de religion. On y décida par exemple, en 1588, du massacre de la Saint-Barthélemy et il fut le lieu où débuta la journée des barricades, qui obligea le roi Henri III à fuir Paris.

C’est sous Marie de Guise que l’hôtel et ses jardins furent embellis. En 1667, elle fait appel aux jardiniers de Louis XIV, André Lenôtre. Ils deviennent alors le théâtre de la cour ou se côtoient Corneille, Tristan Lhermite ou le compositeur Marc-Antoine Charpentier.

En mars 1700, François de Rohan-Soubise achète l’hôtel et modifie l’orientation de la façade principale puis la formation des jardins. La façade de l’hôtel de Soubise est ornée de groupes sculptés par Robert Le Lorrain, représentant les quatre saisons alors que les allégories de la Gloire et de la Magnificence ornent le fronton. 

L’hôtel de Soubise est saisi lors de la révolution française, il devient propriété de l’État et est affecté aux Archives de l’Empire par le décret du 6 mars 1808.
C’est sous Louis-Philippe, en 1848 que l’agrandissement des Archives aura lieu. En 1860 et 1880, d’autres ailes verront le jour pour le dépôt des archives.
Les petits hôtels qui longent la rue des Franc-Bourgeois seront progressivement acquis par les Archives nationales où différents services de Archives y seront installés. 

Jardin des rosiers

35, rue des Franc-Bourgeois 75004
14h-19h (hiver) 14h-20h30 (été) 

Magnifique havre de paix au cœur de la Maison Européenne, l’ancien hôtel de Coulanges. Ce jardin offre un décor florissant et de charmants jeux en bois pour les tous petits. Des cannes de Provence, des boules d’oranger du Mexique constituent un décor parfait pour lire au calme et oublier quelques temps l’effervescence de la Ville. 

Jardin du clos des Blancs Manteaux

21, rue des Blancs Manteaux 75004
De juillet à décembre : 13h30-18h30 (samedi) 10h30-18h30 (dimanche) 

Caché derrière la rue des Blancs Manteaux, cet espace livre une diversité de plantes toutes aussi rares que somptueuses : 250 espèces de plantes : médicinales, aromatiques, condiments. Lieu d’ateliers et d’activités pédagogiques, ce havre de paix est parfait pour sensibiliser les enfants (et avouons-le, les adultes aussi !) à la biodiversité. 
Qu’il est bon de se laisser envahir par les senteurs de ce jardin, sans se douter une seconde que l’on est au cœur de Paris. 

Jardin saint Gilles Grand Veneur – Pauline Roland

Rue des Arquebusier 75003
9h00-17h (hiver) 9h00-21h (été) 

Il faut se perdre dans les rues étroites du Marais pour découvrir ce jardin situé à l’abri des immeubles.
Crée en 1988, ce jardin offre une multitude de rosiers sur tonnelles ainsi qu’une vue sur l’hôtel de Grand Veneur, construit au XVII° siècle pour Rennequin d’Ecquevilly, le capitaine général de la Vénerie du roi. 

Le jardin rend également hommage à une institutrice et militante féministe Pauline Roland (1805-1852). Suite à son arrivée à Paris en 1832, elle commence à écrire pour les premiers journaux féministes. Proche de Georges Sand, elle s’engage activement dans l’agitation et la publication féministe (elle collabore à la « femme nouvelle »). Victor Hugo lui consacre quelques vers dans « les Châtiments » : Elle ne connaissait ni l’orgueil ni la haine ;
Elle aimait ; elle était pauvre, simple et sereine… 

La place des Vosges - 75004

La construction de la « place royale » débute en 1605 sous le règne d’Henri IV et est inaugurée en 1612 à l’occasion des fiançailles de Louis XIII et d’Anne d’Autriche. Elle est rebaptisée de nombreuses fois lors de la révolution française – « place des fédérés », « place du Parc d’Artillerie », place de la Fabricaton -des-Armes » et « place de l’Indivisibilité ». En 1800, en l’honneur du département des Vosges elle est renommée « Place des Vosges ». Conçu par l’architecte Louis Métezeau elle est, après la place Dauphine, la plus ancienne de Paris. Elle est classée en 1954 au titre des monuments historiques. 

Parmi les résidents célèbres des bâtiments bordant e square Louis XIII, on peut mentionner l’ancien directeur du FMI Dominique Strauss-Kahn et son ex femme Anne Sinclair, l’Ancien ministre de la culture Jack Lang et le maire de Paris, Bertrand Delanoë. L’actrice Annie Girardot, Georges Simenon , Colette ou Victor Hugo-on peut visiter son appartement hôtel de Rohan Guéménée- y ont également vécu. 

Square Barye

2, boulevard henri IV 75004
8h00-18h30

Situé à la pointe de l’île Saint-Louis, ce square offre une vue magnifique au bord de la Seine. Observez  un savonnier de Chine, un aulne à feuilles en forme de cœur, des paulownias, des cèdres du Liban, des ifs d’Irlande et des ormes pleureurs… Stupéfiant ! 

Ouvert sur les anciens terrains du couvent des Célestins, ce-dernier possédait un superbe cloître pourvu de colonne corinthiennes, d’une église et d’une magnifique chapelle. Avant la révolution française, l’église des Célestins – avec l’abbaye Saint-Denis –abritait les tombaux des plus illustres personnalités. Mais en 1866, on dessine un boulevard qui éventrera ce domaine. Les tombeaux furent alors répartis entre le Louvre, le musée de Versailles et Saint-Denis.
Courez-y, ce coin de paradis mérite d’être visité ! 

Square Charles-Victor Langlois

6, rue des Blancs Manteaux 75003
8h00-19h30 (hiver) 8h00-20h30 (été)

Au cœur du Marais ce square offre de nombreux jeux pour enfants et une agréable pause après une virée shopping rue Vieille du Temple et rue des Franc-Bourgeois !
Crée en 1961, il est planté de bouleaux, d’aubépines, d’arbre de soie et l’on peut observer les ruines de la fontaine des Guillemites.
Le square, situé à l’emplacement des anciens bâtiments du couvent des Blancs Manteaux, est baptisé du nom du directeur des Archives nationales de 1913 à 1928. 

Square du temple

64, rue de Bretagne 75003
8h00-20h30 (hivers) 8h00-21h30 (été) 

Au cœur du Haut Marais, ce square somptueux offre des aires de jeux (bac à sable, tables de ping-pong, table de jeu d ‘échec), un kiosque à musique datant de 1900 ainsi qu'une moelleuse pelouse où il est bon de s’installer pour pique-niquer. Durant le festival « les soirs d’été » on peut s’y détendre et profiter de l' ambiance de estivale de juillet. 

Un bassin, occupé par des canards, est entouré d’une variété importante de plantes et d’arbres rares. On compte 71 sortes d’arbres et 191 types de plantes différents dont de nombreuses espèces exotiques (noisetier de Byzance, Ginkgo Biloba, Sophora du Japon, Cognassier de Chine etc.) 

Au XIIIème siècle l’enclos du Temple abrite les Chevaliers Templiers, puissance religieuse, militaire, financière et politique redoutée qui subira une sanglante répression à partir de 1312. En 1667, un palais est érigé et il deviendra lors de la Révolution « la prison du Temple », dernière demeure de Louis XVI et du Dauphin Louis XVII. La tour du Temple, construite par les Templiers à partir de 1240 servira de geôle à la famille royale en 1792 et 1793. Napoléon Bonaparte décide de sa démolition en 1808, le Temple incarnant aux yeux des monarchistes le lieu de supplice de la monarchie. 

Square Emile Chautemps

98 bis, boulevard de Sébastopol 75003
8h00-19h (hivers) 8h00-20h30 (été) 

Ce square spacieux propose de nombreux aménagements tels que des terrains de pétanque, des tables de ping-pong, une aire de jeu pour enfants. 
Crée en 1858, il est le premier jardin parisien à avoir été aménagé « à la française » selon la volonté de Napoléon III. On y rencontre le buste de Marc Seguin (un auteur méconnu) et les bronzes de Charles Guméry et d’Auguste Ottin qui ornent les bassins. La colonne de granit du Jura commémore les victoires des Français lors de la guerre de Crimée.
Ce square est idéal pour se reposer après une visite à la Gaité Lyrique qui se trouve être juste à côté ! 

Square Georges Cain

7, rue Payenne 75004
7h30 (9h30 les samedi et dimanche) – 17h30 (hiver) 21h30 (été) 

Au calme de la rue Payenne, ce square somptueux est un véritable havre de paix. Cet ancien terrain maraicher borde le musée Carnavalet et est  baptisé au nom du conservateur du musée Carnavalet entre 1897 et 1931. 

Au cœur du jardin, se trouve une statue de bronze, œuvre d’Aristide Maillol, appelée « Île-de-France ». Des pièces issues de l’Histoire de Paris sont dispersées dans le square notamment des vestiges de la Renaissance de l’Ancien hôtel de Ville, des sarcophages mérovingiens ou le fronton du pavillon central du palais des Tuileries encore noirci par l’incendie qui l’a détruit. Il s’agit du « dépôt lapidaire » du musée Carnavalet. 

Square Henri-Galli

9, boulevard Henri IV 75004
8h00-20h30

Baptisé du nom du journaliste et homme politique de la troisième république, ce square est Idéal pour les enfants qui peuvent y trouver de multiples jeux (toboggans, mur à escalader). Ce square n’est cependant pas des plus calme en raison du bruit des voitures alentour.
Crée en 1925, on y trouve des vestiges de l’une des huit tours de la prison de la Bastille. Il s’agit de la basse « tour de la liberté », retrouvée en 1899 lors de la construction de la ligne 1 du métro parisien. 

Square Jean XXIII

4 place du parvis de Notre-Dame 75004
8h00-18h30

Quel bonheur que se reposer au square jean XXIII après une visite de Notre-Dame ! Protégé par Notre-Dame, cet espace est célèbre par sa beauté et sa grandeur. On peut y contempler des cerisiers du Japon, des pommiers à fleurs, un noisetier de Byzance, des tilleuls à grandes feuilles argentées... La fontaine de la Vierge crée par Vigoureux en 1845, se marie parfaitement avec la pierre de la cathédrale, que l’on aperçoit derrière un rideau de lierre qui glisse le long  du mur qui entoure le square. 

Le Palais de l’Archevêché bordait la cathédrale jusqu’en 1830. En 1831 le jardin, dessiné par Gabriel Thouin fut saccagé par les émeutes anti-légitimistes . Le Comte Rambuteau, préfet de la Seine de 1833 à 1848 fut chargé de la création du jardin actuel. Il fut le premier jardin public de quartier et l’on dut abattre les maisons insalubres avoisinantes datant du Moyen-Age.
Le square jean XXIII est le lieu favori des ornithologues en raison de 3 à 5 couples de faucons crécelles qui y nichent ! 

Square Leopold-Achille

5, rue du Parc Royal 75003
8h-19h30

Un jeu pour enfant et de nombreux bancs pour observer ses chérubins dans un espace confiné parmi de charmants bâtiments – dont le mur du musée Carnavalet - qui bordent les rues mitoyennes.
Des ormes de Sibérie, houx du japon, pêchers et peupliers côtoient des vestiges de l’époque de François Ier et la statue « femme debout » qui pourrait provenir de l’ancien hôtel de Ville, détruit par la Commune.
Au XIIIème siècle, l’espace était occupé par d’importants terrains maraichers appelés « Culture Sainte-Catherine » ? Au XVème siècle, un parc royal s’étendait en ce lieu sur 2000 m2 ! Mais au XVIème siècle, Catherine de Médicis en commande la destruction et le square devient un lieu de vagabondage.
Le parc royal est rebaptisé au nom de l’écrivain et peintre Léopold-Achille, adjoint au maire du troisième arrondissement au début du XIXème siècle. 
Dans le parler vernaculaire du quartier, l’expression « aller au parc royal avec les enfants » perdure ! 

Square Marie-Trintignant

17, rue de l’Ave Maria 75004

Crée en 1933, le square de l’Ave Maria est rebaptisé en l’hommage de l’actrice décédée en 2003. Situé dans le passage Philippe Auguste, on peut observer des figuiers, des lilas d’été ou des arbousiers dans ce petit espace où la nature reprend ses droits ! 

Square Roger Priou-Valjean

4-12, rue du Figuier 75004

Situé entre deux rues, on y trouve une aire de jeu cachée et au calme de la Ville. Il est parfait pour se reposer en laissant envahir par la végétation florissante. 

RESERVEZ VOTRE HOTEL AU MEILLEUR PRIX Hôtels du Marais

http://www.parismarais.com/fr/hotels-du-marais/hotels-de-caractere/grand-hotel-malher.html