RESERVEZ VOTRE HOTEL DU MARAIS
mardi 18 décembre 2018 - Evènements

LES MOMENTS LYRIQUES DU MARAIS : 3ème GRAND SUCCES à l'Eglise des Blancs-Manteaux

LES MOMENTS LYRIQUES DU MARAIS : 3ème GRAND SUCCES à l'Eglise des Blancs-Manteaux

Organisé par Vivre le Marais et Culture & patrimoine, La troisième session des "Moments lyriques du Marais" du 12 décembre 2018 qui a réuni autour de la pianiste chef de chant Magali Albertini, la soprano Pauline Feracci, la mezzo Lorrie Garcia et le baryton Thibault De Damas. René Andréani, assurait la présentation des œuvres.

Le concert a ouvert sur un trio justement, tiré de Così fan tutte de Mozart : "Soave sia il vento !" (que le vent soit doux !). Dans la quiétude du soir, le trio s'élève, sur des arpèges "sottile" du piano, et souhaite bon voyage aux fiancés par une mélodie tendre et voluptueuse où les voix se mêlent dans des harmonies qui suscitent le désir, jusqu'à la plénitude que Mozart exprime dans la résolution d'une dissonance savamment entretenue.
De Mozart, dont on ne se lasse pas, on a entendu l'air connu de Cherubino dans les Noces de Figaro "Voi che sapete" par Lorrie Garcia et un solo de Thibault De Damas dans le Papageno de la Flûte enchantée qui cherche désespérément "une femme, une petite femme" ("Ein mädchen oder Weibchen").

Donizetti et Rossini ont permis aux chanteurs de faire valoir leurs talents scéniques, pour nous rappeler que l'opéra est d'abord du théâtre où l'intensité dramatique, la joie et l'humour doivent s'exprimer. Thibault en est manifestement convaincu tant il s'applique par de petits artifices comme des déguisements à souligner le texte chanté.

La Barcarolle des Contes d'Hoffmann, chantée par le duo Pauline/ Lorrie, nous a bercés comme il se doit et c'est tous sens apaisés que nous avons entendu l'air magnifique de Dalila "Mon cœur s'ouvre à ta voix" dans le Sanson et Dalila de Saint-Saëns, où Lorrie a porté très haut la démonstration de son jeune talent. Les deux reprises pianissimo qu'elle nous a livrées ont donné des frissons à plus d'un...

Le concert s'est conclu sur le feu d’artifice de "La leçon de musique" de La fille du régiment, une démonstration de polyphonie comme Donizetti sait les donner. La troupe a entonné en Bis le Brindisi de la Traviata, chanson à boire qu'on écoute toujours avec enthousiasme et envie d'y mêler sa voix, ce que certains n'ont pas hésité à faire.

Magali Albertini, en intermède, a joué du Schubert : un impromptu d'un opus posthume en forme de thème et variations. Schubert est un miracle par la sérénité qu'il apporte. Magali a traité cette œuvre avec la délicatesse qui convient en dépit de la virtuosité qu'elle exige.

Gérard Simonet, président de Vivre Le Marais.

Nous avons été très heureux à Parismarais de médiatiser bénévolement l’événement et de créer l’affiche du spectacle. Ces 4 talents sont prêts pour les grandes scènes, nous les pousserons jusqu'à Salzburg car il et elles le méritent !

RESERVEZ VOTRE HOTEL AU MEILLEUR PRIX

http://www.parismarais.com/fr/hotels-du-marais/hotels-de-caractere/grand-hotel-malher.html