RESERVEZ VOTRE HOTEL DU MARAIS

Beaumarchais

Pierre-Augustin Caron de Beaumarchais est un poète, écrivain, dramaturge, musicien et homme d'affaires français du Siècle des Lumières. Il résida dans le quartier du Marais, au 47 Rue Vieille du Temple. Mais c'est surtout pour ses pièces que Beaumarchais se démarque : Il critique à travers ses œuvres telles que "Le barbier de Séville" et "le mariage de Figaro",  la société française sous l'ancien régime au point d'être considéré comme un des annonciateurs de la Révolution. Il joue aussi une de ses pièces "la Mère coupable" au théâtre du Marais en 1792 et débute en littérature avec des comédies à base de quiproquos absurdes et de coups de bâton.

Fils d'un horloger lettré, il est inscrit à l'École des Métiers d'Alfort mais vient rapidement travailler aux côtés de son père. A seulement 20 ans, il invente  la montre à échappement, un système empêchant la montre d'avancer à mesure que le ressort se déroule. Il se marie avec une riche veuve Mme Franquet et se fait appeler "Beaumarchais", le nom d'une des terres de sa nouvelle épouse. C'est ainsi qu'il réussit à s'introduire à la cour : d'horloger talentueux, il passe à musicien où il devient professeur de musique pour les filles de Louis XV, à qui il enseigne la harpe. Anobli, il jouit des faveurs des filles du Roi et de la protection de Joseph Pâris-Duverney, financier à la cour, avec qui il se lance dans des spéculations commerciales.

Après la mort de sa première femme, il se remarie avec la veuve Lévêque qui disparait subitement, laissant une grosse fortune derrière elle. Cela lui vaudra d’ailleurs d’être accusé de détournement d'héritage.

Il est aussi célèbre pour les nombreux procès dans lesquels il est impliqué : son conflit avec le Comte de la Blache, héritier de Pâris-Duverney, qui retire à Beaumarchais la fortune donnée par le riche financier ou encore le procès contre les Goëzman où il dénonce des abus judiciaires.

En 1775, Beaumarchais devient agent secret du roi : il se déplace à travers l'Europe et empêche notamment la publication d'un pamphlet contre Mme du Barry, maîtresse du roi Louis XV. Quelques temps après, il renseigne le roi Louis XVI sur une potentielle publication d'un libelle sur la soi-disant stérilité du couple royal.

De retour à Paris pour présenter sa pièce: "Le Barbier de Séville" en février 1775, il y fonde en 1777, la Société des Auteurs dramatiques pour la Défense de leurs Droits en 1777.

Il écrit certainement ce qui fut son œuvre la plus célèbre  "Le mariage de Figaro". Il bataille pendant plusieurs années pour que sa pièce puisse être présentée car le roi voit dans cette pièce, une attaque aux privilèges. Finalement, il la présentera à la Comédie-Française en 1784 et aura un succès phénoménal.

Durant la Révolution, il achète des dizaines de milliers de fusils aux Hollandais pour armer les volontaires et perd au passage une grande partie de sa fortune. Accusé de conserver des armes, il est enfermé à la prison de l'Abbaye. Une fois libéré, il part à l'étranger pour éviter l'échafaud et ne revient qu'en juillet 1796 : sa fortune restaurée grâce aux remboursements de ses créances sur la République, il peut revenir auprès de sa famille. Il meurt d'une attaque d'apoplexie le 18 mai 1799. Il est enterré au cimetière du Père-Lachaise à Paris.

En 1897, une statue de Beaumarchais est édifiée par Louis Clausade, Rue Saint-Antoine, dans le Marais.

RESERVEZ VOTRE HOTEL AU MEILLEUR PRIX

http://www.parismarais.com/fr/hotels-du-marais/hotels-de-caractere/grand-hotel-malher.html